Vous êtes ici

Pièces et billets en euros

Alignement de l'indice minimum sur le SMIC

Le décret n°2021-1749 du 22 décembre 2021 portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique augmente, à compter du 1er janvier 2022, le minimum de traitement fixé par la grille régissant la rémunération de la fonction publique. Le minimum de traitement, aujourd’hui fixé à l’indice majoré 340 (soit indice brut 367), passe à l’indice majoré 343, correspondant à l’indice brut 371.
Le 12/01/2022

Il ne s’agit pas d’une revalorisation indiciaire mais d’un ajustement en paie, pour les agents dont le classement indiciaire aboutit à un échelon doté d’un indice inférieur à l’IB 371/IM 343.

En effet, l’article 8 du décret n° 85-1148 du 24 octobre 1985 modifié relatif à la rémunération des personnels civils et militaires de l'Etat, des personnels des collectivités territoriales et des personnels des établissements publics d'hospitalisation dispose dorénavant que « […] les fonctionnaires et agents […] de la fonction publique territoriale […] occupant à temps complet un emploi doté d'un indice inférieur à l'indice majoré 343 perçoivent néanmoins le traitement afférent à l'indice majoré 343 (indice brut 371) ».

Compte tenu des nouvelles grilles indiciaires au 1er janvier 2022, les agents concernés sont ceux occupant :

  • les 3 premiers échelons de l’échelle C1 ;
  • le premier échelon de l’échelle C2.

Ainsi, leur rémunération sera automatiquement déclenchée sur la base de l’indice majoré 343, ce qui aboutira à les rémunérer sur le même indice, malgré tout avancement d’échelon, jusqu’à ce qu’ils atteignent ce plancher.

Les agents contractuels de droit public sont également concernés puisqu’ils ne peuvent pas non plus percevoir une rémunération inférieure au SMIC : leur paie (conformément à ce qui est écrit ci-dessus) sera alors également modifiée si leur contrat faisait référence à un indice inférieur.

L’objectif de ce mécanisme comptable est d'éviter que le traitement de certains agents de la catégorie C passe en dessous du SMIC, obligeant les employeurs à verser une indemnité différentielle

Contact